Qui sommes-nous ? | Newsletter | Partenaires | Presse | Contacts Votre compte
Actualité
 

Boutique

- toutes marques
- spécial BV SPORT
- spécial XTENEX
- spécial AKAMMAK
- spécial Magazines
- spécial Livres

  Calendrier
  Inscriptions
  Résultats
  Photographies
  Questions fréquentes
  VOTRE COMPTE
  Retour à l'accueil
  Nous poser une question
  Ajouter aux favoris
  Boutique du sportif
  Fiches conseils
  Remises grandes quantités
  Coups de coeur
  Config. inscriptions par Internet
  Ajouter au calendrier
  Publier vos résultats
  Publier un article
  Catégories
  Règlementation
  Fédérations
  Nos partenaires
  Créer un lien
  Notre newsletter
   






    Avocat société : Céline FUCHS - Strasbourg
    Coordonnées de notre Avocat : Céline FUCHS (Strasbourg, Bas-Rhin, 67, Alsace)
    BV Sport - Cuissard d'effort Noir
    Produits boutique
    Produits boutique 2
    Produits boutique 3
    Produits boutique 4
    Inscriptions
    Inscriptions 2
    Résultats
    Résultats 2
    Calendrier
    Calendrier 2
    Partenaire boutique 1
    Partenaire boutique 2
    Partenaire boutique 3
    Infos sportives
    Infos sportives 2

Bonjour et bienvenue sur Le-Sportif.com


ACTUALITES


ETL Vieux Boucau/ Biscarosse 2008
Publié le : 18/09/2008 Discipline : Surf (mer)
Vieux boucau et Biscarosse accueillaient les deux étapes françaises de l’ETL( Européan Tour of Longboard) 2008.

C’est tout d’abord à Vieux Boucau, Fief de Remi Arauzo vainqueur de la première étape de Jersey, que la caravane c’était arrêtée.
Depuis 35 ans le Vieux Boucau Surf Club se démarque par son attachement aux racines du surfriding, aux notions de respect, de culture, d’attachement aux véritables valeurs du surf spirit. Fort d’une véritable culture du longboard, et d’une motivation sans faille, le Vieux Boucau Surf Club tenait à passer à la vitesse supérieure cette année, après plus de 15 années consécutives de remarquables Coupes de France, et d’épreuves aussi mythiques que la « 9 0 1 » (compétition de longboard classique, 9 pieds minimum, 0 leash, 1 seule dérive), en s’engageant dans l’organisation d’une épreuve du désormais inévitable circuit de l’European Tour of Longboard.
Pour cette épreuve, Vincent Guelfy, dynamique Président du club et redoutable compétiteur, avait avec son équipe mis en place une organisation bien huilée, ainsi les compétiteurs comme le staff ont pu exercer dans le plus grand confort malgré des conditions pour le moins délicates. En effet, les prévisions météos pas très rassurantes sont effectivement arrivées, et lors du check in de vendredi matin, l’océan ne se montrait pas trop coopératif. Un temps grisâtre, un fort vent de Sud, une houle épaisse, désordonnée et grossissante d’un mètre cinquante poussaient notre staff et la quarantaine de compétiteurs et compétitrices à lancer les séries rapidement, avant que la marée ne devienne mauvaise et surtout que les vagues ne grossissent trop.
Les séries du premier tour hommes ainsi que les deux demi-finales féminines ont donc été lancées dès vendredi matin. Les habitués du tour étaient tous présents, prêt à en découdre dans des conditions de vagues délicates où la lecture de l’océan et le sens marin allaient vite se révéler des atouts majeurs. Pas de grosse surprise cependant, malgré quelques frayeurs pour certains leaders qui peinaient parfois à trouver une bonne seconde vague, mais la hiérarchie était globalement respectée, hormis l’élimination surprise du demi-finaliste du LOGJAM de Jersey Elliott Dudley, sorti prématurément par l’outsider – président – organisateur - directeur de compétition Vincent Guelfy, qui jouait de son expérience (ancien Top 10 Européen et Top 3 Coupes de France) pour semer un peu le trouble. Elliott Dudley perd donc quelques points importants sur cette étape, mais gageons qu’il reviendra de plus belle la semaine prochaine pour l’étape de Biscarosse.
L’autre surprise venait de l’étonnant méditerranéen Julien Forest, qui, présentant un surf radical et engagé dans ces conditions difficiles, venait bouleverser la hiérarchie en place. Les britanniques Skinner, Parry, Griffiths ainsi que les français Deniel, Delperro, Creignou, Castera et autres Maurin se détachaient facilement de leurs opposants et en début d’après midi, au sortir de ce difficile premier tour, le tableau des quarts de finales était établi, laissant présager, une fois de plus sur l’E.T.L, des séries au plus haut niveau.
En début d'après midi le tour était aux demoiselles, peu nombreuses mais motivées pour en découdre dans des conditions toujours aussi peu engageantes. Deux séries de demi-finales, marquées par l’absence de Justine Dupont, qui se battait pour une seconde place en finale du WQS de Pantin et un éventuel titre ASP Europe Ladies, et Coline Ménard, retournée à ses études après une très belle performance l’an dernier sur l’épreuve de Lacanau. Seules prétendantes à cette unique opportunité d’un titre Européen 2008, Claire Dereux de Lacanau et Agathe Lassale, de la Côte Basque, troisième aux derniers Championnats de France à Biarritz et troisième également à l’épreuve ETL de Lacanau la saison passée. Sans surprise, Agathe et Claire se qualifient aisément et rejoignent en finale Julie Delhay et Emilie Libier de Vieux Boucau.
La direction de compétition décide, suite à ces demies finales féminines, de faire une pause, le temps aux compétiteurs de se reposer, et de voir si les conditions s’améliorent avec la marée changeante. Certains compétiteurs vont surfer durant la pause, afin de s’accorder aux nouvelles conditions dans l’éventualité d’une reprise en fin de journée.
Le local et vainqueur de l’étape de Jersey, Rémy « Shawn » Arauzo casse malheureusement sa planche fétiche durant cette session et se retrouve qualifié pour les quarts de finale, avec une avance de points au classement, et devant son public, sur sa plage, avec un défi supplémentaire à relever : gagner l’épreuve sans planche adaptée.
Un nouveau call est fait à 16 heures, la décision est prise de lancer la finale féminine, et de libérer les compétiteurs masculins jusqu’au samedi matin pour un éventuel retour à la compétition, mais au regard des dernières prévisions, tout le monde s’accorde à dire que samedi sera trop insurfable et sera donc « day off ».
La finale demoiselle est donc lancée dans des conditions toujours difficile, avec une barre très lointaine à passer, peu de reformes sur la section du bord, et des take-offs difficiles à appréhender tant les conditions grossissent et les bancs de sable sont saturés par la taille de la houle.
Le maître-mot de la finale est donc l’engagement, et alors que les deux locales peinent un peu à se rendre au large et à trouver une vague à potentiel, c’est Agathe Lassale qui prend rapidement l’avantage en effectuant un reentry très risqué sur une de ses premières vagues, ce qui paie lors de l’obtention des scores, la Basque prend un avantage considérable face à la Canaulaise Claire Dereux, moins chanceuse dans son choix de vagues, qui ne peut que prendre la seconde place du podium.
Agathe Lassale remporte donc cette seule et unique épreuve féminine E.T.L de la saison, et s’empare en même temps du titre Européen E.S.F 2008. Félicitations à Agathe, et plus largement à toutes les compétitrices qui ont su s’engager et affronter des conditions tout sauf évidentes.
Le samedi matin, le call de 10h30 ne fait que confirmer ce que tout le monde pensait : avec une houle de plus de 3,5 mètres, un fort vent de mer et des pluies diluviennes, la décision est prise de reporter les 7 dernières séries (quarts, demies et finale). Le samedi est donc officiellement déclaré jour de repos pour tout le monde.

Dimanche matin, 9h30, les quarts de finalistes sont prêts à en découdre dans des conditions toujours aussi velues, ventées et brouillonnes, mais il ne reste que peu de séries et nos compétiteurs veulent se battre pour l’enjeu et les points. La première série est lancée à 9h45, le temps pour nos compétiteurs de se rendre au large et partir sur quelques vagues pour prendre leurs marques.
Malheureusement pour Antoine Delperro, il casse sa planche sur une vague juste avant sa série, et se retrouve au large, dans des conditions démontées, avec une bonne partie de nage pour rentrer au bord, récupérer une seconde planche, repasser au large avant le début de sa série. Mission délicate, Antoine prend une option qui ne s’avère pas être la bonne pour repasser la barre, et alors que sa série est déjà lancée depuis plus de 10 minutes, Antoine n’est toujours pas parvenu à regagner le large. Il lui faudra ressortir de l’eau, courir 400 mètres sur la plage contre le vent pour se remettre à l’eau et repasser la barre pendant que ses adversaires accumulent les vagues au large. Mais l’endurant Biarrot ne se décourage pas, réussi à prendre une excellente vague et finit par remporter sa série de triathlète, devant Alexis Deniel, à son aise dans ces solides conditions qui l’ont déjà vu remporter la victoire ici même à Vieux Boucau lors de l’étape de la Coupe de France en 2006.
Les autres quarts de finale sont tout aussi passionnants, les surfeurs se démarquent (ou pas) par leur engagement dans ces vagues de plus de 2 mètres, et nous retrouvons le toujours étonnant Julien Forrest en demie finale, accompagné de Timothée Creignou, Adam Griffiths, Ben Skinner, Romain Maurin et Damien Castera. Grosse déception pour Rémy Arauzo qui ne trouve pas ses marques sur une planche de prêt et s’arrête au tour 2 de la compétition.
La première série des demies finales est lancée en suivant, Alexis Deniel conserve son option du large, Julien Forrest essaie de trouver des vagues qui manquent malheureusement de potentiel, Timothée trouve quant à lui une option intéressante et engagée, plus au Sud sur une vague qui double et offre un tube très technique, qu’il trouve, mais les juges ne peuvent le voir tant les conditions sont grosses et occultent leur visibilité depuis le bas de la plage. La séquence est photo effectivement impressionnante mais n’aurait pas suffit pour remplacer le breton Alexis Deniel à la seconde place de cette première demie, derrière Antoine Delperro, très technique et fin dans ses trajectoires sur des vagues tout sauf propices au longboard. Déception pour Tim, qui perd un peu de terrain au classement en s’arrêtant aux portes de la finale.
Lors de la seconde demie finale, les deux britanniques Skinner et Griffith rivalisent de radicalité, Ben Skinner, toujours à l’aise dans ces conditions, offre les trajectoires les plus engagées et fait preuve d’un contrôle impressionnant lors de ses cutbacks rentries et ses énormes off the lips. Il trouve même, sur la même option que Tim lors de la série précédente, un énorme tube, très profond, suivi d’une démonstration impressionnante de son interprétation des critères de jugement : de gros turns engagés enchaînés avec un excellent travail sur le nose . Le score tombe : 9,73 / 10, et notre Gallois de sortir victorieux de sa série avec encore 9 minutes au compteur. Pendant ce temps, au large, son compatriote Adam Griffith enchaîne les manœuvres et se détache aisément de Damien Castera qui, après avoir plié sa planche en 3 lors de son quart de finale, surfe un énorme et absolument inadapté «3 lattes » de Romain Maurin, qui lui non plus ne parvient pas à faire la différence.
Une fois de plus, un choc des styles aura lieu en finale, non sans rappeler l’épreuve de Lacanau l’an passé dans des conditions plus propres mais aussi solides. Les surfeurs puissants se détachent, la finale opposera en début d’après midi, après une bonne pause, nos trois « mules » du circuit, à savoir MM. Deniel, Skinner et Griffiths, au talentueux et plus « doux » Antoine Delperro. Deux Britanniques opposés à deux Français.
La finale est lancée à 14 heures, dans des conditions de vagues toujours dantesques mais cette fois-ci les pluies diluviennes du matin ont fait place à un chaleureux soleil et la plage de Vieux Boucau de se remplir à vue d’œil de spectateurs impressionnés par ces conditions musclées.
Dès le début de la série, Adam Griffiths tente le tube (et le diable) sur une vague de plus de deux mètres, et casse sa planche en deux. Une vague, une planche, et l’anglais de rentrer péniblement à la nage pour récupérer une seconde planche. Pendant ce temps, Ben Skinner travaille quelques vagues mais ne trouve pas réellement de sections exploitables. Beaucoup de « in & out » dans cette série, tant les conditions sont difficiles à appréhender, la marée étant basse et les vagues de casser en barre sur les bancs de sables au large, où l’eau est finalement très peu profonde. A chaque série de vagues, des murs entiers s’abattent, projetant tels des geysers d’épaisses mousses remplies de sable à plus de 20 mètres de haut. Cette zone d’impact devient rapidement l’endroit à éviter pour nos finalistes, mais tous se feront malmener.
Antoine réussit à trouver une belle section, enchaîne turns et noserides engagés et récolte un score de 8 points pour cette première vague. Mais le temps s’écoule vite, et alors que Ben Skinner ne parvient toujours pas à trouver de bonnes vagues, Alexis Deniel lui, place de judicieuses manœuvres et engrange quelques précieuses notes. Adam Griffiths a pendant ce temps réussi à regagner le large, part sur une vague et casse sa seconde planche dans la zone d’impact. Deux vagues, deux planches. L’Anglais repart donc pour un triathlon vers la plage pour récupérer une troisième planche, qu’on lui prêtera non sans une crainte certaine. Une fois regagné à nouveau le large, Adam, exténué, ne saura trouver la bonne vague et surtout n’aura pas eu le temps de s’acclimater cette nouvelle planche. Plus de vagues dans cette finale pour Adam, tout comme Ben Skinner qui n’arrivera pas à s’accorder au tempo des conditions de cette dernière série.
Dans les 5 dernières minutes, Alexis trouve une longue droite, enchaîne un nose et un énorme reentry, puis continue de surfer la vague le plus longtemps possible car il sait qu’elle peut faire la différence. Cette vague lui permet effectivement de prendre la tête et alors qu’Antoine part sur une vague à fort potentiel pour récupérer le leadership et gagner la finale, le Biarrot chute au bottom sur cette vague devenue difforme, et casse sa seconde planche de la journée. Il ne reste que trop peu de temps à Antoine pour rentrer et récupérer une autre planche, la vague d’Alexis est annoncée à plus de 7 points, l’impressionnant breton l’emporte donc devant Antoine, Ben et le malheureux Adam, qui aura cassé 3 planches dans le même week-end, et se retrouve sans longboard pour l’épreuve de Biscarosse le week-end prochain.
La remise des prix fut organisée en suivant au magnifique club de Vieux Boucau, en présence de MM. le maire de Vieux Boucau, le président fondateur du Vieux Boucau S.C et le Président de la Fédération Européenne de Surf, M. Francis Distinguin.
Cette compétition a été dédiée à la mémoire de Xavier Lavignolle, qui a toujours œuvré dans l’ombre avec talent, passion, gentillesse et humilité pour le club, les surfeurs et le longboard en général. Alexis Deniel a dédié sa victoire à la mémoire de Gauthier « Golgoth » Hamon, talentueux longboardeur breton disparu lui aussi bien trop tôt.
Au classement général 2008 (Jersey + Vieux Boucau), Antoine Delperro conserve sa première place (2752pts), devant les français Rémy Arauzo (2500), Alexis Deniel (2300) et Timothée Creignou (2168). Les britanniques occupent les places de 5ème à 8ème (Griffiths, Skinner, Parry, Dudley).Le premier Portugais, Manuel Constantino, est 11ème. Il reste encore Biscarosse(2 étoiles), Imesouanne au Maroc (3 étoiles), Faro et Estoril au Portugal (4 étoiles chacune), donc quatre épreuves pour remporter la course au titre de vainqueur de l’European Tour of Longboard 2008. Rien n’est fait !

Au bilan de cette seconde étape de l’European Tour of Longboard 2008, une organisation sans faille de la part du Vieux Boucau Surf Club, des conditions de surf sévères, mais justes, près d’une dizaine de planches malmenées, et une ambiance toujours aussi excellente entre les longboardeurs et le staff de la Fédération Européenne.
Un grand merci à toute l’équipe du Vieux Boucau S.C, aux bénévoles, au staff fédéral, et aux sponsors de l’étape.
           

Auteur
Julien « Vico » Hamel
Fédération Européenne de Surf



Vous souhaitez publier un article complet, une petite news, ou un lien vers un article situé sur un autre site ?
Cliquez ici pour soumettre votre article.

Retrouvez dans notre boutique tous les ouvrages indispensables à la pratique de votre sport, le matériel et accessoires, ainsi que vos produits de diététique sportive...

Retour




























Affiliation Boutique





SERVICES
Sportifs, visitez notre boutique


TOMTOM BRACELET FIN GRIS ET ROSE Bracelet montre TomTom



BROOKS CASCADIA 11 GRISE ROUGE ET JAUNE Chaussures de trail



ZERO RH LUNETTES MYTHOS GRISE ET VERTE Lunettes de sport



Plan d'entrainement (au choix : 10 km, semi-marathon, marathon ou trail de 20 à 70 km)



Guide pratique des étirements (Nouvelle Edition)



CycloCoach - Hors Série Numéro 07 - Août/Septembre 2015



ZERO RH LOGO EVO BIBSHORT NOIR BLANC ET ROUGE Cuissard vélo Homme



L'entrainement en course à pied (Ancienne Edition)



Ajouter aux favoris | Qui sommes-nous ? | Newsletter | Partenaires | Presse | Contacts | Infos légales

Copyright © 2002-2010 - StudioDev - Tous droits réservés
Numéro de déclaration CNIL: 855 098
Produits boutique 1 Produits boutique 2 Produits boutique 3
Inscriptions
Résultats Calendrier
Actualité sportive
Boutique partenaire : www.doudou-et-peluche.com
Boutique partenaire : www.librairie-sports-sante.com
Boutique partenaire : www.vente-en-lots.com